La photographie animalière pas chère.

Les Optiques (1/2).

Préambule: Cette série d’articles portant sur l’investissement matériel dans la photographie animalière avec un petit budget va paraître en plusieurs fois, c’est pourquoi je vous conseille d’attendre d’avoir lu l’ensemble des articles de la série avant d’entreprendre votre premier achat, pour ainsi avoir une vision globale des investissements à faire.

 

I) L’indispensable: les JUMELLES

Eh oui, on ne va pas commencer par parler objectif, mais d’ici la fin de cet article vous aurez compris pourquoi. En réalité, le choix des jumelles n’est pas indispensable. En tout cas, beaucoup moins que peut l’être l’objectif ou le boitier, si on parle strictement photographie. Sans jumelles, on pourra toujours prendre des photos d’animaux, mais ça ne va pas être le plus pratique.

Des jumelles, pour quelles pratiques ?

Le choix de prendre des jumelles (ou non) sera à faire selon la pratique animalière vers laquelle vous comptez vous dirigez. Pour vous aider à choisir, voici l’usage pour lequel je vous recommande l’investissement dans cette optique:

  • Si vous comptez vous investir beaucoup dans la photographie animalière d’animaux sauvages. Si, quand vous aurez votre objectif photo, vous comptez partir plusieurs heures dans la nature, repérer les aires de vie des espèces qui vous intéressent, monter des affûts, et bien sûr observer des espèces farouches (à l’état sauvage quasiment tous les animaux sont très farouches à l’égard de l’Homme). 

Cependant, je ne vous recommande pas l’investissement dans des jumelles pour tout ce qui est:

  • La photographie de passereaux dans son jardin. La proximité des oiseaux couplée avec l’abri d’un affût (même sommaire) suffiront à observer les volatiles d’assez près pour rendre les jumelles inutiles.
  • La photographie que j’appelle  » opportuniste « , c’est à dire lorsqu’on décide de se balader avec son appareil photo sans pour autant chercher à tout prix une rencontre mais seulement saisir les opportunités qui s’offrent à nous. Les rencontres seront alors si erratiques et rapides que vous n’aurez pas le temps de dégainer les jumelles puis l’appareil photo. 
  • La photographie d’animaux semi-sauvage dans des parcs animaliers ou dans des zoos. Dans ce cas, la proximité avec les animaux ne motiveront en aucun cas l’achat de jumelles.

SI VOUS AVEZ DÉCIDEZ DE NE PAS ACHETER DE JUMELLES, VOUS POUVEZ PASSER LA PARTIE QUI SUIT !

Une fois décidé dans l’achat de jumelle, plusieurs choix s’offrent à vous, cependant je vais vous en recommander deux, les jumelles 8x42 ou 10x42, pour leur bon rapport qualité/prix.

Kézako? 8x42? Qu’est-ce que ça signifie? 

Pas de panique, c’est plus simple qu’il n’y paraît.

Si nous prenons les jumelles 8x42, le 8 va indiquer le grossissement des lentilles. Ce que vous verrez dans les jumelles apparaîtra 8 fois plus proche qu’en réalité.

Vous verrez un chevreuil situé à 800 mètres comme s’il n’était qu’à 100 mètres de vous. 

Un chevreuil situé à 80 mètres de vous apparaîtra dans l’oculaire comme s’il n’était qu’à 10 mètres de vous.

Le 42 quant à lui indique le diamètre des lentilles. Et donc ici nous avons deux lentilles (une pour chaque oeil 😉 ) de 42mm, sachant que plus le diamètre des lentilles est grand, plus les jumelles vont être lumineuses, mais également plus chères.

Il faut également savoir que pour un même diamètre de lentille, plus le grossissement sera élevé, moins les lentilles seront lumineuses. Ce qui signifie qu’une paire de jumelles 8x42 sera plus lumineuse qu’une paire 10x42 ayant le même diamètre de lentilles.

Du coup, quelles utilisations pour les jumelles 8x42 et 10x42?

Les jumelles 8x42 vont être très utiles notamment si vous envisagez des observations à faibles lumières, à savoir tôt le matin ou tard le soir. Mais également si vous observez des animaux qui vont avoir tendance à se déplacer rapidement. En effet le grossissement 8x offrira un champ de vision plus large que le 10x, les animaux sortiront moins rapidement du champ de vision des jumelles. De plus vous aurez moins la sensation de tremblements lorsque vous regarderez dans les jumelles car, tout comme avec les objectifs photo, plus le grossissement est élevé et plus les micro-tremblements de notre corps se feront ressentir.

Les jumelles 10x42 vont révéler tout leur potentiel avec des animaux très farouches qui seront susceptibles de vous voir arriver de loin, notamment les oiseaux.

Vous l’aurez compris, personnellement je vous conseille les 8x42. En effet, en plus d’être très lumineuses, elles offrent un confort d’utilisation par rapport aux 10x42.

Une fois le couple grossissement x diamètre choisi, il faudra encore se décider entre deux modèles de construction de jumelles. Vous trouverez les jumelles dîtes en toit ou en prismes de porro.

Chacune de ces constructions ont leurs qualités et leurs défauts que je vais vous lister.

Les deux types de constructions: en prismes et en toit

Tout d’abord, physiquement la différence entre les deux constructions est flagrante.

A gauche nous trouvons les jumelles en prisme de porro et à droite les jumelles en toit.

Vous pouvez remarquer que les jumelles en prisme de porro sont plus volumineuses, plus encombrantes que les jumelles en toit, et cela pour une bonne raison. En effet la construction en prisme de porro est plus ancienne que celle en toit, ce qui signifie qu’effectivement elles sont plus encombrantes mais elles vont également être plus lumineuses, plus robustes et moins chère.

Au contraire, la construction en toit est plus récente, ce qui signifie qu’elle embarque une technologie plus poussée. Et par technologie j’entends un système d’acheminement de la lumière plus compact et donc plus léger, mais également une étanchéité aux projections d’eau et même parfois un système qui limite l’apparition de buée dans l’optique.

Où acheter et à quel prix?

Pour ce qui est du prix, vous pourrez trouver des paires de jumelles neuves de bonne qualité pour environs 200 euros sur internet. Je vous conseille notamment le site optique-pro.fr qui propose une large gamme d’optiques de bonnes factures avec un suivi de livraison très sérieux.

Je vous conseille également, avant d’entreprendre un quelconque achat, de visiter plusieurs sites d’occasion où vous pourriez trouver des jumelles pour quelques dizaines d’euros. Attention cependant aux arnaques et/ou aux optiques dégradées (verres fissurés, présence de champignons dans l’optique…) et aux trop vieilles optiques qui ne seront pas satisfaisantes.

Mes recommandations

Vous pourrez trouver sur le site optique-pro la paire de jumelles Omegon Talron HD 8x42 au prix de 139,30 euros au lieu de 199,00 euros. Ce sont les jumelles que je possède et je peux vous assurer qu’elles se montrent à la hauteur, même lors de situations compliquées de basse lumière ou de pluie battante.

Un investissement à ne pas négliger

Je sais que 200 euros, ça peut faire un investissement conséquent pour certains. Et je sais de quoi je parle, je suis moi même étudiant, et parfois chaque sou compte. Cependant si vous êtes sûr que vous voulez vous plonger dans le monde épanouissant de la photographie animalière, je vous déconseille fortement de négliger l’investissement dans des jumelles. Et ce pour une bonne raison: vous passerez plus de temps les yeux dans vos jumelles que dans le viseur de votre appareil photo. Et ce tout simplement du fait du confort d’utilisation des jumelles par rapport à un objectif qui peut peser (très) lourd. En effet, lorsque vous êtes posté dans votre affût, ou même en repérage lors d’une promenade, il est beaucoup plus aisé et plus rapide de se saisir de ses jumelles et de les utiliser sur plusieurs minutes. Là où un télé-objectif qui offre le même «grossissement» va être lourd et va utiliser la batterie de votre appareil photo.
Pour ceux dont l’achat des jumelles se ferait au dépend de l’achat d’un objectif animalier, le budget pouvant être très serré, j’aurais deux conseils à vous donner :

Tout d’abord, il est préférable d’acheter les jumelles avant l’objectif, car avant de photographier un animal dans son milieu il faut faire tout un travail de repérage… avec les jumelles. Parfois ce travail de repérage peut prendre des semaines, voire des mois, et l’unique but des sorties sera de s’imprégner et d’apprendre à connaître l’animal et ses habitudes. Le matériel photo peut éventuellement servir à garder trace de certains comportements, mais un crayon et un calepin fait le même travail et le matériel photo reste alors au placard. Pendant ce temps, vous pouvez remettre un peu de sous de côté pour l’objectif.

Ensuite je vous dirais que les jumelles, contrairement au matériel photo, ça peut se garder toute une vie, en étant soigneux. En effet, c’est une technologie qui évolue très peu, de ce fait des jumelles qui ont plusieurs décennies sont toujours tout à fait utilisables (peut-être moins confortables), ce qui est moins vrai pour les boîtiers et objectifs photo.

A savoir

Vous pourrez également trouver sur le site Pixy un questionnaire interactif qui, selon vos exigences, votre budget, va vous proposer plusieurs paires de jumelles disponibles sur leur boutique.

De plus si vous hésitez à l’achat de jumelles vous pouvez soit me contacter sur ma boite mail (tfortin@hotmail.fr) , soit vous rendre en magasin spécialisé et en discuter avec un vendeur spécialisé.

Qui suis-je ?

Je suis Thomas, un jeune passionné de nature et de photographie qui a plongé, il y a quelques mois, dans le monde fantastique de la photographie animalière. Le partage est pour moi quelque chose d’essentiel, c’est pourquoi j’essaie, au travers des articles à venir, de partager mes maigres connaissances glanées sur le terrain et dans les livres avec vous. Je suis conscient que dans ce que j’écris, il peut se cacher des erreurs, c’est pourquoi je suis entièrement ouvert à tout type de remarques, de critiques ou de débats, tant que cela reste constructifs évidemment.

Dans l’attente de lire vos retours,

Thomas.

Partagez !

Vos amis apprécieront !