Voilà quelques mois, depuis que je possède mon appareil, je me demande une chose : « A quoi correspondent les appellations des objectifs ? ». Car oui, ces appellations, nombreuses, qui rallongent le nom de nos objectifs modernes, sont incompréhensibles. Mais alors, totalement incompréhensibles. Alors que fait-on lorsque l’on ne connais pas un mot ? On va voir le dictionnaire. Et que fait-on lorsque l’on en connait pas une appellation photo ? On va voir le Dico de Théo.

*Grand Angle*    Le Dico De Théo p.10000000054    *Stabilisation*

Grand Angle : Les objectifs grand–angle sont des objectifs surtout utilisés par les photographes de paysages. Ce sont des objectifs permettant d’obtenir un grand angle de vision, et ainsi insérer un maximum d’éléments dans votre image. Leur gamme focale s’étend de (environ) 18mm à 30mm (environ).

 

L’UGA : Les objectifs UGA sont destinés aux photographes de paysages, s’ils sont les heureux possesseurs d’un appareil avec capteur APS ou 4/3. Il s’agit d’équivalents aux Grand Angle, et sont donc présents sur le marché pour compenser le Crop Facteur de ces petits capteurs.

Le « Standard » : Les objectifs de type Standard sont des objectifs dont la gamme focale s’étend de 30mm (environ) à 70mm (environ). C’est une gamme focale utilisée par certains portraitistes et autres photographes en tous genres. On dit que ces valeurs focales correspondent au champ de vision humain.

 

Le « téléobjectif » : Un téléobjectif est un objectif ayant une focale placée au-dessus de 70mm. Ces objectifs sont surtout utilisés par des photographes de sport et les photographes animaliers. Ils permettent de capturer des détails lointains, et permettent donc un grossissement important. Les petits téléobjectifs, 100mm ou autres, sont chéris des photographes de portraits. Les portraitistes les aiment beaucoup car, à 100 mm, aucune distorsion n’est visible. De 90mm à 100mm, on trouve aussi quelques objectifs Macro célèbres.

 

L’objectif « Macro » : Les objectifs macro sont des objectifs permettant des mises au point très proches du sujet, ce qui permet des grossissements importants. Ces objectifs sont surtout réservés à une élite, des personnes qui adorent la macrophotographie, car le prix d’un objectif macro est assez démentiel. Il existe, sur le marché, beaucoup d’autres solutions plus simples et peu chères pour faire de la macro.

 

La focale : Il s’agit de la distance entre le foyer optique de votre objectif et le capteur de votre appareil. Plus la distance est courte, plus l’angle de champ est grand, et, à contrario, plus la distance est longue, plus l’angle de champ est faible.

 

Le petit Ø : Il s’agit d’un signe (Alt+0216 = Ø) qui indique le diamètre du filetage se trouvant à l’avant de votre objectif. Ce filetage permet de visser toutes sortes de filtres, comme les polarisants, les ND…

 

Le petit nombre (1.8 / 4.5 etc… appelons-le nombre « f/ ») Il s’agit d’une unité qui indique l’ouverture maximale d’un objectif. L’ouverture est elle–même une unité de mesure pour calculer l’ouverture du diaphragme, un petit volet qui s’ouvre ou qui se ferme sur l’ordre du photographe et qui module la quantité de lumière qui frappe le capteur et qui passe l’objectif. Plus cette ouverture est grande (nombre « f/ » petit), plus le bokeh est important. A contrario, plus l’ouverture est petite (nombre « f/ » grand), moins le bokeh est présent.

La mise au point : Il s’agit d’un léger déplacement des lentilles, qui permettent de faire converger plusieurs rayons lumineux venant du même point en un seul et unique point sur le capteur. Quand ce stade est atteint, la photo est nette, on dit que la mise au point est faite. Sur les anciens objectifs, il fallait effectuer cette mise au point manuellement à l’aide d’une petite bague, toujours présente sur les objectifs d’aujourd’hui. Mais sur les appareils numériques, on peut aussi utiliser l’AutoFocus, AF, qui, lui, calcule la distance entre le capteur est le point qui doit être net et fait bouger les pièces de verre  de l’objectif en conséquence. On obtient alors le même résultat qu’avec un Manual Focus, MF.

 

Le MF et l’AF sont disponibles sur tous les objectifs actuels (pour les objectifs pour appareils 4/3, APS ou 24x36 seulement). Pour passer de l’un à l’autre, il faut soit passer par un commutateur placé sur l’objectif, soit par un des menus de l’appareil.

Une focale fixe : C’est un objectif qui ne peut pas changer de distance focale.

 

Un zoom : C’est, à contrario, un objectif qui peut changer de distance focale.

 

La stabilisation optique : (à ne pas confondre avec la stabilisation d’un capteur) est un procédé qui permet de compenser les très légères vibrations produites par les mouvements du photographe. Ce système porte divers noms : IS, VC, VR…

Qui suis-je ?

Mon nom est Théo Milano. Je suis un jeune photographe de 13 ans passionné par la photo depuis le mois de Juillet 2016 (C’est précis !), date à laquelle j’ai acheté un mirrorless APS-C, le Canon EOS M10. Les vidéos de Sylvain, Arnaud Thiry ou encore Laurent de « Apprendre la Photo ! » m’ont beaucoup aidées à assimiler toutes ces connaissances nouvelles. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, ça, j’en suis sûr !

Mon « dada », c’est la macrophotographie (c’est-à-dire, la photographie de petits objets), la photo de paysage, et quelquefois, du portrait.

Dans ma vie de tous les jours, j’utilise aussi beaucoup le mode fish-eye, pour faire des portraits déformes. Pour moi, la photographie, c’est un moyen de s’amuser, seul ou avec sa famille, ses amis… (D’ailleurs, ce portrait que j’ai mis en ligne à côté de ce texte est plutôt, drôle… Un photographe photographié. Joli titre).

Voici mon Portfolio en ligne : https://theomilano12.wixsite.com/monportfolio

Je suis aussi un simple collégien… Mais ça, ce n’est pas très « aventure ». Même si…

Partagez !

Vos amis apprécieront !